Élections provinciales 2007 du Québec, Tous vos votes comtent.
 

Accueil                                                                                

 

 

Élections Provinciales du Québec

Dossier Politique: réglementation officielle des Médecines Douces et la CPMDQ

 

[Élections 2007] Votre positionnement envers les médecines douces.

gohu@blocpot.qc.ca                                                            12-03-2007

Bloc Pot - Bienvenue

 

Bonjour,

Le Bloc Pot est le seul parti politique québécois qui soit contre la prohibition. C'est à nous de sortir de notre confort afin de brasser l'indifférence qui nous entoure.

Notre structure est identique à notre vision commune de la politique et de son organisation sociale : décentralisée.

Chacun des individus qui se présentent aux élections sous la bannière du Bloc Pot jouit de toute l’autonomie dont il sera capable de prendre. Ainsi, la souveraineté régionale passe par le développement de notre souveraineté individuelle dans l'espace politique. Cela pourra être long, mais qui a dit que la prohibition et son système sera bientôt aboli ? C'est le temps, ici et maintenant, de se planter sur le chemin des politiciens prohibitionnistes.

La prohibition est l'ennemi à abattre lors des prochaines élections provinciales.

Merci pour votre audace.

Hugô St-Onge

 

[Élections 2007] Votre positionnement envers les médecines douces.

Hugô St-Onge [gohu@blocpot.qc.ca]                                 14-03-2007

Bloc Pot - Bienvenue

 

Bonjour Dr. Veniez,

Pour nous, les médecines douces ne sont pas encore assez utilisées au jour le jour par les québécoises et les québécois.

Moi-même, je ne fais probablement pas assez attention malgré que je surveille mon alimentation le plus possible et que je suis des traitement en massothérapie et ostéopathie.

Il est évident que les candidats et les candidates du Bloc Pot défendent une plus grande accesibilité aux médecines douces. Il y a surement un grand débat à faire sur le sujet qui pourrait être des plus enrichissants.

Sinon, nous nous spécialisons sur le cannabis qui est pour nous une plante médicinale méconnue.

Voilà pourquoi notre programme spécial des Élections 2007 propose ce qui suit :

5. Santé – Légalisation et gestion du cannabis thérapeutique

Problématique : Le système de santé public coûte de plus en plus cher, non seulement à cause du vieillissement de la population, mais aussi à cause du prix prohibitif des médicaments brevetés. Cependant, l'industrie pharmaceutique et la recherche biomédicale sont une composante importante de l'économie québécoise, ce qui explique que les gouvernements péquiste et libéral ont « chouchouté » ce secteur sans jamais lui demander de comptes. Il est certes important de maintenir des emplois dans le secteur de la recherche, mais pas au prix du sacrifice de l'accessibilité et de l'instauration d'un régime à deux vitesses.
Par ailleurs, la santé est de juridiction provinciale, mais le gouvernement fédéral a usé du statut criminel du cannabis pour s'immiscer dans ce secteur.
Objectifs

Le gouvernement du Québec reprendra immédiatement, sur son territoire, la responsabilité des programmes jusqu'à maintenant gérés par la Division de l'accès médical à la marihuana de Santé Canada <http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/marihuana/index_f.html>.


Les patients actuellement sous un régime d'exemption redeviendront des patients comme les autres, puisque le cannabis pourra être prescrit sous diverses formes.


Le gouvernement du Québec reprendra immédiatement le flambeau de la recherche sur le cannabis thérapeutique, délaissé par le gouvernement fédéral <http://www.blocpot.qc.ca/node/359>. Il mettra sur pied une entreprise publique dont le but sera le développement de remèdes anti-douleur de source naturelle et à bas prix à base de cannabis, dans le respect des conventions internationales (qui permettent justement cette utilisation). Le gouvernement du Québec renoncera à ses brevets et s'assurera que le savoir-faire qu'il a acquis soit facilement exportable dans les pays en voie de développement – ce qui n'empêche pas que les médicaments élaborés par cette agence puissent aussi être exportés
pendant un certain temps, si la capacité d'alimenter le marché local est suffisante.


Le ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS), le Collège des médecins et l’agence du cannabis élaboreront un protocole facilitant la prescription médicale, de concert avec les patients et les clubs compassion. La communication entre tous ces acteurs est essentielle et prendra la forme de tables rondes régulières.


Le gouvernement du Québec favorisera le développement de méthodes d’ingestion des cannabinoïdes plus sécuritaires, par la recherche et l’expérimentation. Il favorisera également, par le biais d'un crédit d'impôt, l'achat de vaporisateurs ou tout autre type d'appareil permettant d'administrer le cannabis non transformé sans combustion ni fumée.

Vous pouvez lire notre programme sur cette page :
http://www.blocpot.qc.ca/elections/2007/plan

Des petits plants pour un grand projet

 

Hugô St-Onge

 

 


 

Qui sommes nous

Ce site est en collaboration avec la                                                                    

Commission des Praticiens en Médecine Douce du Québec (CPMDQ)

 

Payé et autorisé par Dr Peter Véniez Ph.D., N.D., agent officiel de la CPMDQ.